· 

Qu'est-ce que le massage Gua Sha ?

Quels sont les bienfaits du Gua Sha pour la santé ?

Le Gua Sha c'est quoi ?

Le Gua sha (ou guasha) est une thérapie alternative naturelle qui consiste à gratter votre peau avec un outil de massage pour améliorer votre circulation. Cette ancienne technique chinoise de soin peut offrir une approche complémentaire pour améliorer la santé, en s'attaquant à des problèmes comme la douleur chronique.

 

En gua sha, un technicien spécialisé dans ce massage frotte votre peau avec des mouvements courts ou longs pour stimuler la microcirculation des tissus mous, ce qui augmente le flux sanguin. Ces mouvements se font à l'aide d'un instrument à tranchant lisse connu sous le nom d'outil de massage gua. Celui-ci peut être en pierre, en bois, en corne, en métal, etc. Le masseur applique de l'huile de massage ou un baume sur votre peau, puis utilise l'outil pour gratter votre peau de façon répétée dans un mouvement généralement centrifuge.

 

Le massage gua sha est destiné à traiter l'énergie stagnante dans le corps, que les praticiens de médecine chinoise croient être responsable de l'inflammation. L'inflammation est la cause sous-jacente de plusieurs affections associées à la douleur chronique. Frotter la surface de la peau est censé aider à briser cette énergie pathogène, réduire l'inflammation et favoriser la guérison.

 

Le gua sha est généralement pratiqué sur tout le corps d'une personne : le dos, les fesses, le cou, les bras et les jambes. Une version douce est même utilisée sur le visage comme technique faciale de rajeunissement et de lifting naturel. Votre technicien peut appliquer une légère pression et augmenter graduellement l'intensité pour déterminer la force que vous pouvez supporter.

Quels sont les avantages du massage Gua Sha ?

Le Gua Sha peut réduire l'inflammation, c'est pourquoi il est souvent utilisé pour traiter les maladies qui causent des douleurs chroniques, comme l'arthrite et la fibromyalgie, ainsi que celles qui provoquent des douleurs musculaires et articulaires.

Le Gua sha peut également soulager les symptômes d'autres affections[1] :

1. Hépatite B

L'hépatite B est une infection virale qui cause une inflammation du foie, des dommages au foie et des cicatrices au foie. La recherche suggère que le gua sha peut réduire l'inflammation chronique du foie[2].

 

Une étude de cas a suivi un homme présentant un taux élevé d'enzymes hépatiques, un indicateur d'inflammation hépatique. On lui a fait des séances de gua sha, et après 48 heures de traitement, il a connu une baisse des enzymes hépatiques. Cela amène les chercheurs à croire que le gua sha a la capacité d'améliorer l'inflammation du foie, diminuant ainsi la probabilité de dommages au foie. D'autres recherches sont en cours.

2. Maux de tête migraineux

Dans une étude[3], une femme de 72 ans vivant avec des maux de tête chroniques a reçu du gua sha sur une période de 14 jours. Ses migraines se sont améliorées durant cette période, suggérant que cette ancienne technique de guérison pourrait être un remède efficace contre les maux de tête. D'autres recherches sont toutefois nécessaires.

3. Engorgement des seins

L'engorgement des seins est une condition que connaissent de nombreuses femmes qui allaitent. C'est alors que les seins se remplissent de lait. Elle survient habituellement au cours des premières semaines d'allaitement ou si la mère est absente du nourrisson pour quelque raison que ce soit. Les seins deviennent enflés et douloureux, ce qui rend la prise du sein difficile pour les bébés. Il s'agit habituellement d’un problème temporaire.

 

Dans une étude[4], des femmes ont reçu le gua sha dès le deuxième jour après l'accouchement jusqu'à leur sortie de l'hôpital. L'hôpital a fait un suivi auprès de ces femmes dans les semaines qui ont suivi l'accouchement et a constaté qu'un grand nombre d'entre elles présentaient moins de cas d'engorgement, de plénitude mammaire et de malaises. Cela leur a permis d'allaiter plus facilement.

4. Douleur au cou

La technique de gua sha peut également s'avérer efficace pour soulager les douleurs chroniques au cou. Pour déterminer l'efficacité de cette thérapie, 48 participants à une étude ont été répartis en deux groupes[5]. Un groupe a reçu du gua sha et l'autre a utilisé un coussin chauffant thermique pour traiter la douleur au cou. Après une semaine, les participants qui ont reçu le gua sha ont signalé moins de douleur que ceux qui n'ont pas reçu le gua sha.

5. Syndrome de Tourette

Le syndrome de Tourette implique des mouvements involontaires tels que les tics faciaux, l'éclaircissement de la gorge, etc. Selon une seule étude, le gua sha combiné à d'autres thérapies peut avoir contribué à réduire les symptômes du syndrome de Tourette chez le participant à l'étude.

 

L'étude[6] portait sur un homme de 33 ans, atteint du syndrome de Tourette depuis l'âge de 9 ans, qui a reçu de l'acupuncture, des herbes, du gua sha et a modifié son mode de vie. Après 35 traitements hebdomadaires, ses symptômes se sont améliorés de 70 %. Même si cet homme a eu des résultats positifs, d'autres recherches sont toutefois nécessaires.

6. Syndrome de la préménopause

La préménopause survient lorsque les femmes se rapprochent de la ménopause. Les symptômes comprennent :

 

-          Insomnie ;

 

-          Règles irrégulières ;

 

-          Inquiétude ;

 

-          Épuisement ;

 

-          Bouffées de chaleur.

 

Une étude[7], a révélé que le gua sha peut réduire les symptômes de la préménopause chez certaines femmes. L'étude a examiné 80 femmes présentant des symptômes de la préménopause. Le groupe d'intervention a reçu des traitements gua sha de 15 minutes une fois par semaine en conjonction avec une thérapie conventionnelle pendant huit semaines. Le groupe témoin n'a reçu que le traitement conventionnel.

 

 

À la fin de l'étude, le groupe d'intervention a signalé une réduction plus importante des symptômes comme l'insomnie, l'anxiété, la fatigue, les maux de tête et les bouffées de chaleur que le groupe témoin. Les chercheurs pensent que la thérapie gua sha pourrait être un remède sûr et efficace contre ce syndrome.

En Occident : de l’antiquité à l’époque moderne

En Occident on trouve l’utilisation d’outils de grattage du corps dans l’antiquité grecque et romaine : dans les thermes, dans les gymnases, etc. Cet outil s’appelait un strigile ou étrille et était utilisé avec des indications hygiéniques ou thérapeutiques[8]. Le musée du Louvre présente plusieurs strigiles dans ses collections[9]. Un article paru sur Persée[10] cite un auteur qui précisait : « ces frictions durent assez longtemps, et pour qu’elles ne deviennent pas douloureuses, il faut que le frictionneur soit doué d’une certaine habileté ».

 

Au XXIème siècle des techniques de grattage et pressions « IASTM[11]», très proches de celles décrites précédemment[12] sont utilisées par des kinésithérapeutes pour soulager et traiter différents problèmes aussi bien chez les sportifs que dans le milieu médical. Et des sociétés se sont spécialisées dans la fabrication d’outils spécifiques à ces techniques ainsi qu’à leur utilisation.

 

D’autre part, beaucoup de sportifs de haut niveau (arts martiaux, bodybuilding[13], etc.) utilisent également des techniques d’IASTM avec différents instruments de grattage et de pressions pour mieux récupérer après des efforts intenses ou des traumatismes, pour assouplir certaines zones, pour aider le corps à éliminer plus rapidement les toxines, etc.

[1]. Études disponibles sur Google Scholar : http://bit.ly/31UyGZ1.

[2]. Guasha-induced hepatoprotection in chronic active hepatitis B: A case study: http://bit.ly/2xeitjA.

[3]. Gua Sha for migraine in inpatient withdrawal therapy of headache due to medication overuse: https://doi.org/10.1159/000107731.

[4]. Effects of Gua-Sha Therapy on Breast Engorgement: A Randomized Controlled Trial: http://bit.ly/2Kz9mmh.

[5]. Effectiveness of Traditional Chinese “Gua Sha” Therapy in Patients with Chronic Neck Pain: A Randomized Controlled Trial. https://doi.org/10.1111/j.1526-4637.2011.01053.x.

[6]. A Single Case of Tourette’s Syndrome Treated with Traditional Chinese Medicine: https://doi.org/10.1016/j.jams.2016.12.005.

[7]. Effect of Gua sha therapy on perimenopausal syndrome: a randomized controlled trial: http://bit.ly/2KBdnqj.

[8]. Voir : https://doi.org/10.12965/jer.1732824.412.

[9]. Voir : https://www.louvre.fr/oeuvre-notices/strigiles-et-anneau-de-suspension.

[10]. Franck Mallet et Fabien Pilon : « Le strigile en Gaule… » ; https://www.persee.fr/doc/galia_0016-4119_2009_num_66_2_3368.

[11]. IASTM « instrument-assisted soft tissue mobilization » ou « Mobilisation des tissus mous avec instruments ». Voir par exemple : http://bit.ly/2Xxkeaf.

[12]. Et aussi proches des techniques de « bamboo massage » que l’on trouve en Thaïlande par exemple : http://www.ongs-thaimassageschool.com/en/package.php.  

[13]. Voir par exemple la video : Getting Started with IASTM: EP 1: Low Cost Instrument Options; https://youtu.be/gsKOJI4KI4s.

 


Important : Les indications mentionnées dans ce programme relèvent de la médecine traditionnelle chinoise et pas de la médecine occidentale. Le Gua Sha n’est pas une technique médicale en France. Les personnes malades doivent impérativement consulter leur médecin. Les techniques enseignées lors de nos stages sont à visées purement esthétique et de bien-être.


Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Écrire commentaire

Commentaires: 0