· 

Le secret de la longévité par le Qi Gong

Le secret de la longévité par le Qi Gong : l’allongement des télomères ?

Les télomères c’est quoi ?

L’exemple de grande vulgarisation qui est souvent donné est celui des protections en plastique situées à l’extrémité des lacets. Cette extrémité renforcée des lacets est nommée aglet. Les télomères sont les extrémités minuscules des chromosomes. Ils sont comparables aux aglets de nos lacets. En résumé, plus ils sont longs et plus on devrait vivre longtemps et en bonne santé (sauf pathologies spécifiques). Et plus les télomères sont abîmés ou raccourcis et plus les problèmes de santé risquent d'apparaître. 

Un prix Nobel conseille le Qi Gong

Selon le Dr Elizabeth Blackburn prix Nobel de médecine, dans son livre « L'effet télomère : Une approche révolutionnaire pour allonger sa vie et ralentir les effets du vieillissement[1] » :

 

« Plusieurs techniques corps-esprit, comme la méditation et le qi gong, ont fait leurs preuves dans la réduction du stress et l’accroissement de la télomérase, l’enzyme qui restaure les télomères[2]. »

 


[1]. http://bit.ly/télomère. Coécrit avec Elissa Epel, docteur en psychologie. Edition de mars 2017.

[2]. Ibidem, p.27.


Télomères et hygiène de vie

Les télomères sont très sensibles à notre environnement et beaucoup de facteurs peuvent les raccourcir. 

 

La bonne nouvelle est qu’en changeant notre hygiène de vie et en pratiquant le Qi Gong on pourrait rallonger un peu ces fameux télomères !

 

Les télomères n’aiment pas :

-          Le stress[1],

-          La mal bouffe : aliments industriels, excès de sucre ou d’alcool.

-          Trop de viande rouge,

-          Le manque de sommeil,

-          Le tabac,

-          La pollution,

-          La sédentarité,

-          Un environnement stressant (insécurité, faible cohérence sociale)[2].

-    Le mélange de tous les facteurs ci-dessus ! Stress + malbouffe + manque de sommeil + tabac, etc.

 


À l’inverse les télomères aiment :

-          Le calme ! Donc les techniques comme le qi gong, la méditation, le yoga, sont excellentes pour nos télomères.

 

-   Une alimentation naturelle variée et diversifiée, riche en fruits et légumes, les légumineuses, les algues, les poissons gras, le thé vert et même le café.

 

-          L’exercice physique régulier,

-          La nature, les forêts, les parcs, les jardins,

-          Un environnement avec un relationnel positif.

Le point de vue de la médecine chinoise

Pour les personnes qui connaissent déjà un peu la médecine chinoise (MTC [1]) et la théorie du « Yang sheng fa » ou « méthodes pour nourrir la vie », ces deux listes sont particulièrement familières.

 

En effet, la médecine chinoise dit à peu près la même chose, mais sans connaitre l’existence de ces fameux télomères.

 

Pour vivre vieux et en bonne santé la médecine chinoise préconise depuis des siècles les mêmes principes que ceux énoncés ci-dessus par les Dr Blackburn et Epel.

 

Les conseils de la MTC sont plus particulièrement appropriés à notre époque moderne où le stress est un fléau majeur en pleine expansion et où la malbouffe touche des millions d’individus à travers le monde.

 


[1]. Médecine Traditionnelle Chinoise.


Que propose le Qi Gong ?

Le qi gong n’est pas seulement une technique de relaxation orientale, c’est aussi et surtout un art de vivre qui préconise :

 

-          De réduire le stress au maximum en agissant si cela est possible sur les causes qui le provoquent. Mais aussi de diminuer l’impact de ce stress en pratiquant chaque jour la respiration abdominale consciente, les automassages, des mouvements spécifiques.

 

-          Une alimentation la plus saine et la moins transformée possible. De bien mâcher les aliments, de ne pas boire glacé et d’éviter tous les excès alimentaires.

 

-          De l’exercice physique régulier pour lutter contre la sédentarité, qui pour la MTC est un véritable fléau car elle blesse l’élément de la Terre [1] dans notre corps, ce qui à la longue va causer des maladies. La médecine occidentale moderne dit la même chose, mais avec d’autres mots.

 

-          De pratiquer les exercices de qi gong de préférence en pleine nature pour bénéficier de l’énergie des arbres, comme dans les Bains de forêts à la japonaise [2], des rochers, des rivières, etc. Et si on pratique en ville, car on n’a pas d’autre choix, il faut imaginer que l’on se trouve en pleine nature dans un endroit magnifique et serein.

 

-          De respecter l’environnement, car nous sommes une petite partie de l’écosystème global constitué par notre planète. Le taoïsme, qui est en grande partie à l’origine du qi gong moderne, a toujours incité à l’écologie.

 

     Ainsi, les propriétés des temples situés dans les montagnes ont pendant des siècles été des zones sacrées dans lesquelles il était strictement interdit de chasser, de couper des arbres, de ramasser des plantes[3]. Ce qui fait que de nos jours certains chercheurs pensent que de nombreuses espèces végétales et animales ont survécu grâce à ces règles [4].

 


[1]. L’élément de la Terre gère les parties du corps suivantes : rate, estomac, pancréas, quatre membres, etc.

[3]. Daoist nature sanctuaries are outstanding in terms of landscape beauty, vegetation and wildlife. For almost two thousand years, no hunting, land clearing, plant gathering, mining or pollution was allowed here. China counts no less than one hundred and fifty of these amazing areas. In terms of biodiversity, wildlife, health benefits and proven sustainability, the sites bear witness to China’s deepest value: the Dao (Tao). Voir le projet Aishan (protégeons les montagnes) : http://www.aishanfoundation.org/introduction.

[4]. Règles détaillées dans l’ouvrage Les Cent Quatre-Vingts Préceptes de Laozi (Yibaibashijie), in : Vincent Goossaert et Caroline Gyss, Le taoïsme, la révélation continue, Gallimard 2010, p.110.


Conclusion

Ainsi, L’effet télomère, fruit des recherches scientifiques récentes nous ramène à des principes de vie qui trouvent leur source dans la philosophie millénaire taoïste.

 

En pratiquant le qi gong dans une association, dans un parc, dans une forêt ou bien seul chez soi on va nourrir notre écologie intérieure et nous relier à la Nature et à l’ordre cosmique, au Tao et en plus c’est bon pour nos télomères !


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    garrot (mardi, 17 septembre 2019 11:25)

    UN GRAND MERCI LAOSHI Philippe pour ce nouveau Taoblog ! riche en références, en bibliographies et en actualités sur la santé et le Qi Gong.
    MERCI de partager tes connaissances, ton expérience, ta passion.
    Anne G.

  • #2

    Emmanuelle (dimanche, 06 octobre 2019 18:28)

    Très bel article, empli de bonnes raisons - et de raison! - qui me conforte dans ma pratique du qi gong. Merci pour la qualité de ta réflexion, étayée par de solides références.